Contacts

 

Une salle de bal, un soir. Des hommes et des femmes, en tenues de soirée. Ils se croisent, se touchent, s’ignorent, se découvrent, s’attirent et se repoussent. 

 

Ce projet de danse sera une réécriture libre de la pièce chorégraphique Kontakthof de Pina Bausch, créée en 1978.

C'est avant tout l’histoire d’un contact, d’une rencontre et des liens qui en résultent.

  

La critique, par Luce Ripahette : 

 

Jeudi 22 mars, dans le bâtiment L de l’Université de Rennes 2 se déroulait un des « Insolites » proposé par le festival « Entrez dans l’Arène ». Comme son nom le laisse penser, les représentations se déroulent dans un lieu hors des traditionnels murs des théâtres et salles de spectacle. C’est donc « Contacts » une adaptation de «Kontakthof» pièce emblématique de Pina Bausch mise en scène par Laurine Boulaire qui se tenait à 12h45 dans le hall du bâtiment. Le public était au rendez-vous : des amateurs de théâtre avisés, des passants curieux, des étudiants interpelés et des enfants en sortie scolaire, tous venus découvrir ou redécouvrir le concept des Insolites de l’Arène Théâtre.

 

En revisitant une œuvre de Pina Bausch, , Laurine Boulaire s'aventure dans la forme la plus pure de la danse-théâtre dont la chorégraphe allemande est la référence. Une mise en scène vivante, sensible, simple entre paroles et mouvements.

Le style est également dans le choix vestimentaire: robes de soirée pour elles, costumes et chemises blanches pour eux. Les personnages se heurtent, s'évitent, se suivent, jusqu'à ce que la rencontre se fasse vraiment. Comme une succession d’instants sans lien apparent mais reliés par le sujet de la pièce : l’histoire d’un contact, d’une rencontre, d’un lien. Et cela attise les curiosités, comme Astrid étudiante à Rennes 2 « On a évoqué Pina Bausch en cours d'Histoire du théâtre mais trop rapidement (..) ce spectacle, m'a donné envie d’en savoir davantage … »

 

La pièce débute sur une ligne de danseurs située sur cinq chaises en fond de scène. Une des danseuses s’avance vers le public et se montre sous différentes coutures d’abord les bras, puis les cheveux, les jambes etc…puis elle est rejointe et imitée par les autres interprètes. Comme si les corps étaient exposés aux spectateurs. Chaque danseur.se.s produit des mouvements suggérant  la gêne ou la séduction. C’est dans le contexte d’un bal que ces gestes intimes se montrent sous différentes formes toujours liées aux relations homme/femme. Le tout avec une bonne dose d’humour absurde justement dosé qui crée des moments inattendus et tient le public tout au long du spectacle .. « Il y a un moment qui m’a beaucoup plu, lorsqu’une des danseuses va s’exprimer, elle attrape le micro : on est suspendu.e.s à ses lèvres, ça dure vraiment longtemps, elle ne flanche pas et nous regarde tou.te.s dans les yeux, et finalement elle passe le micro sans rien dire » nous confie Astrid après la représentation.

 

 

Les danseur.se.s se ré-approprient cette oeuvre tout en restant profondément attachés à l’âme de la pièce originale, sous le regard tendre de leur metteuse en scène. Il y a de l’émotion dans ce spectacle mais aussi de la légèreté, quelque chose de juste et absurde à la fois qui se termine sous les applaudissements du public conquis. 

 

L'équipe :

 

Par Laurine Boulaire,

Avec : Noé Benn, Julie Deniel, Célia Douet, Alex Leroy, Claire Morice.

 

De gauche à droite : Claire, Cléa, Laurine, Julie, Noé, Alex, Célia

 

CONTACTS : 

Laurine Boulaire : laurine-boulaire@hotmail.fr

06-74-92-68-20