Projets annuels

Voici les projets annuels présentés le 29 septembre 2014 lors de la réunion de rentrée de l'Arène.

Shopping and Fucking    Delphine Battour
Il y a Lulu et Robbie qui semblent être un couple ne faisant que manger des plats cuisinés en barquette.
Il y a Mark qui va « acheter le couple » dans un supermarché. Mais Mark va partir de la maison pour aller se faire soigner car Mark est un junkie.
Il y a Gary, un jeune prostitué qui va se faire payer par Mark pour avoir une relation avec lui  car Mark a peur des sentiments. Mais il va finalement tomber amoureux de Gary.
Il y a Bryan qui fait passer un entretien d'embauche à Lulu qui se retrouve par la suite malencontreusement dealer. A cause de lourds problèmes financier, Lulu et Robbie ne trouveront plus que la solution de travailler en tant qu'opérateur chez le téléphone rose. 
Dans un monde dépourvu de repères, dépourvu d'idéologies, ces cinq personnes se raccrochent à l'argent : acheter, vendre.  Acheter l'humain, acheter les relations, acheter le sexe.
Mark Ravenhill à travers cette pièce, nous livre une des pièces les plus marquantes du théâtre In Yer Face.

Stabat Mater Furiosa
Mélanie Deglas

Stabat Mater Furiosa est un texte écrit par Jean-Pierre Siméon en 1997, au Liban. C'est le monologue d'une femme qui s'insurge contre la violence de la guerre et la cruauté humaine, l'odyssée mentale d'un personnage proférée sous la forme d'une prière brutale.
Si j'ai voulu mettre en scène ce texte, c'est parce que j'ai pu y reconnaître ma propre parole. Ce cri contre la violence et la haine engendré par la guerre est aussi le mien. Je souhaite questionner, à travers ce poème notre rapport à la guerre, indirect mais quotidien. Aujourd'hui, nous ne vivons pas véritablement la guerre au front et nous ne connaissons pas la terreur des bombes. Mais les guerres modernes sont nombreuses, violentes et meurtrières et nous en sommes les témoins impassibles. En ayant une approche sincère du texte de J-P Siméon, je souhaite proposer une parole qui nous est proche et nous permettre de nous questionner ensemble sur notre rapport à la guerre.



A l'heure où blanchissent nos rêves                              Coraline Epaud
Il y a cette seconde au réveil, où on ne sait ni qui on est, ni où on est. On se demande même pourquoi on se réveille. D'une certaine façon, à cette seconde où l'on se cherche, tout est possible. Si l'on étirait cette seconde à l'extrême nous pourrions être ce que nous voulons. Dans ce projet, je vous propose de vous perdre pour mieux vous retrouver... Je vous invite à venir créer sur scène ces possibles. Théâtreux, danseurs, musiciens sont les bienvenus afin de créer au mieux ces univers. La scène peut accueillir un maximum de 8 personnes, je me propose de vous guider au travers de ce voyage, en écrivant les textes de bases notamment. Enfin, si vêtir acteurs et danseurs est votre passion, vous êtes plus que bienvenus

Machine R

Jean-Pierre Fermet

Deux hommes entrent dans une pièce où trône une machine. Au pied de la machine, un mode d'emploi. Avec le sérieux qui sied à la situation (et n'ayant sans doute rien de mieux à faire), les deux héros vont suivre les instructions une à une. Ces dernières, comme dans tout mode d'emploi qui se respecte, sont écrites en plusieurs langues et ont de quoi rendre fou.


Machine R se propose d'offrir un moment de comédie, qui permette, une fois n'est pas coutume, de rire d'un monde trop drôle.


 

Antigone, 60 ans de violence

Tiphaine Galinier &

Guilhem Galy-Aché

 

 

 

« Si tu ne t'intéresses pas à la politique, la politique s'intéresse à toi».


L'Antigone de Sophocle, particulièrement dans la traduction d'André Bonnard, résonne avec le conflit Israélo-Palestinien. A la naissance de ces deux tragédies, il est question d'un partage bafoué, de luttes, de convictions, de révolte contre un pouvoir établi. Il est question d'agir quitte à périr, pour ce qui semble juste. Nous pensons qu'il est temps, à l'heure où l'engagement politique se dissipe dans les méandres du divertissement, que revienne, dans le domaine artistique, des espaces de réflexion, de débat. Il ne s'agit pas de rejouer le conflit, mais de lui donner une visibilité au travers d'une œuvre immuable, avec les moyens dont nous disposons pour l'appréhender. Ce projet nécessite que chacun approfondisse sa connaissance du conflit et engage sa réflexion dans une démarche de création collective.

Le Parloir

Théophile Gasselin

« Dans un parloir on se regarde toujours avant de se parler ». Cette citation d'Eric Savoisin résume bien l’idée principale de mon projet. Les personnages se retrouvent confrontés au milieu carcéral après l’emprisonnement de Yan, qui a cessé de parler depuis son arrestation. Ses proches viennent lui rendre visite pour différentes motivations... Mon but est de monter une adaptation théâtrale d’un roman, le défi étant de réfléchir sur la notion de silence au théâtre. J’aimerai réunir une équipe d’une douzaine de personnes afin de concrétiser ensemble ce projet. Je recherche avant tout des personnes motivées, ponctuelles et déterminées.


[Sans Nom]

Matthieu Heydon

Cette création a pour projet de dépeindre une condition de l'Homme et plus précisément de mettre en parallèle la déperdition/décrépitude avec le besoin d'extirper, de régurgiter ce qu'il y a en notre for intérieur, et qui peut être réprimé/enfermé par une société normée.

Le projet s'articule autour de trois pôles : la thématique ci-dessus évoquée, une forme scénographique et des corps.

Matières : extraits de textes d'auteurs, des mouvements chorégraphiques, une création vidéo, des éléments sonores/musicaux (ex : Brigitte Fontaine – La Viande)

Forme : cinq tableaux présentant une évolution d'un Homme extra-normé qui deviendra primitif/bestial (à son paroxysme) au dernier tableau.

But : ni une pièce, ni une performance mais une expérience.


Une courte vidéo faite de références : https://vimeo.com/107355698

Pinocchio
Sarah Huvelin
Le projet Pinocchio consistera à mettre sur scène le texte Pinocchio de Joël Pommerat. Un texte sombre et inquiétant qui met en avant les risques que l'on encourt en voulant grandir trop vite. Je souhaiterais mêler cette image de Pinocchio à celle que l'on connaissons tous : un garçon naïf, malchanceux, mais qui reste toujours joyeux et optimiste. En passant d'une figure à l'autre, nous pourrions créer un univers à la fois drôle et hideux, bienveillant et immoral. Cela permettrait d'explorer de différentes possibilités de jeu, de mise en scène, etc...


Le Revizor

Matthieu Lamour                      Le bourgmestre et toute l'administration corrompu d'une petite ville russe sont en émoi dans l'attente du « Revizor », inspecteur incognito envoyé par le gouvernement. Les fonctionnaires et autres officiels de la ville débordent alors d'activité pour dissimuler leurs méfaits. Prenant par erreur un jeune étudiant endetté pour le fameux Revizor, ils vont le couvrir d'honneurs et de flatteries, pensant échapper aux griffes du gouvernements par la corruption. Ne se rendant pas compte de leur quiproquo, ils se font rapidement manipuler par ce faux "Revizor" qui, après s'être rendu compte de leur méprise, va chercher à en tirer profits.

Gogol compose avec "Le Revizor" une comédie satyrique du pouvoir et s'attaque ouvertement aux systèmes de l'administration et de la corruption de son époque.


Contact : mgmlamour@gmail.com

Le dragon d'or

Léna Vergne et Noémie Chevrel

 

L’adaptation du Dragon d’Or de Roland Schimmelpfennig, est un projet qui questionne les regards que nous portons les uns sur les autres. Comment se fait-il que des personnes proches de nous physiquement, c'est-à-dire dans un même lieu pour un temps donné, nous soient si inconnues ? L’idée principale est d’impliquer le public dans le cadre que propose la pièce : un restaurant chinois. Comment marquer l'esprit du public ? Et pourquoi aller vers cet objectif ? Autant d'interrogations que nous posons que nous voudrions partager avec vous.

Peter Pan 
Falko Lequier
Londres, 1887, débuts des agissement du tristement célèbre, Jack l'éventreur. Peter est un petit garçon des rues qui vit dans la crasse londonienne, il est sans arrêts confronté à la brutalité, à la sexualité, à la pauvreté et l'alcoolisme des adultes. Lui même est très ambigu : il est vaniteux, violent, autoritaire mais aussi beaux parleur et séduisant. Peter trouvera-t-il un jour le pays imaginaire au delà du brouillard londonien ? Pourquoi fait-t-il ce songe formé d'une clé taché de sang, d'une jeune fille et... D'une grande barbe bleue ?

Le but de ce projet est d'adapter la bande dessinée de Régis Loisel Peter Pan en y incorporant des passage du conte La barbe Bleue de Charles Perrault, le tout retravaillé en écriture collective de plateau. La forme que nous proposons comportera du théâtre image, une grande place sera laissé aux corps des acteurs se mouvant dans des sortes de tableaux vivants. Une certaine distanciation sera aussi effectué par le biais d'acteurs narrateurs afin de permettre une réflexion aux spectateurs. Le jeu des comédiens sera très chorégraphié.


N'hésitez pas à partager notre site :


Association L'Arène Théâtre

Université Rennes 2 - Haute Bretagne

Place du Recteur Henri Le Moal
Bât. Érève, 1er étage, local vitré
35043 Rennes Cedex
Tél.  02 99 14 15 98 (entre 12h45 & 13h45 du lundi au vendredi)

E-mail: larene.theatre@gmail.com

Facebook: http://facebook.com/larenetheatre

Twitter : @Larene_Theatre

Page du festival : https://www.facebook.com/entrezdanslarene/